Citations : Les Saisons du Paradis – Nico Augusto

Ici , toutes les citations de Les Saisons du Paradis de Nico Augusto

 


¤ La nature survie toujours.


¤ Le soleil pointe au-dessus des montagnes, illuminant le ciel de rose et de violet. L’hiver est à la porte, l’été refuse de le laisser entrer, une bataille de couleurs vibrantes résonne à travers la campagne.


¤ Avec le recul, il n’y avait aucune raison pour que quelque chose se passe mal… Mais c’est pourtant ce qu’y s’est passé…


¤ James est soudainement tiré de ses pensées par le gémissement aigu de la pluie. À la manière d’une sirène, elle use de sa voix envoûtante pour conduire le marin à sa perte.


¤ « Tu te crois si important parce que tu es chirurgien ? Tu ouvres des gens, certains survivent, d’autres pas. Nos boulots de sont pas si différents en fait. »

James regarde l’homme des pieds à la tête, « T’es quoi, boucher ? »


¤ Parfois les choses les plus insignifiantes sont impossibles à supporter quand le reste de sa vie tangue dangereusement au bord du précipice.


¤ Yann est un enfant dont la vie est exactement ce qu’elle doit être. Son cœur est pur et il n’existe aucune forme de vie qu’il ne respecte pas. Une part de lui est rendue magique par son autisme. Cela fait de lui un être encore plus unique.


¤ La forêt, la nuit, semble habitée d’une vie magique qui lui est propre, protégeant son secret du reste du monde. […] Ani sait que la nature possède de nombreux secrets, et que les respecter est une chose importante de la vie et de la cohabitation.


¤ James pense souvent que l’enlèvement d’un enfant est peut-être pire que sa mort. Au moins, quand un enfant meurt […] les parents connaissent une fin, peuvent tenter d’écrire une nouvelle page. Ils ne sont pas là à  attendre, à guetter, à prier constamment pour que leur enfant revienne à la maison.


¤ Ils font ce que les hommes ne savent plus faire, prouver leur respect à la nature en se délectant simplement de sa beauté.


¤ Sans les enfants, il n’y a pas de futur. L’objectif des bannis est d’attaquer les humains en leur point le plus faible… les enfants qu’ils aiment tant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s